Publié le 9 Octobre 2017

Solidarité avec Martin : contre la répression, organisons notre colère !
Solidarité avec Martin : contre la répression, organisons notre colère !Solidarité avec Martin : contre la répression, organisons notre colère !Solidarité avec Martin : contre la répression, organisons notre colère !

Lundi 9 octobre, nous étions devant la Cour d'assises de Lyon en soutien à Martin, ancien responsable de la JC Loire victime de la justice de classe depuis la mouvement social contre la loi Travail en 2016.

 

Le discours de Lola ROMIEUX, secrétaire fédérale du MJCF 67 :

"Camarades,
La Fédération du Bas-Rhin des Jeunes Communistes apporte son soutien total à Martin Pontier face à la répression dont il est victime. Le procès de Martin est un procès politique, un avertissement de la bourgeoisie à tous ceux qui veulent organiser la colère prolétaire contre l’offensive capitaliste. C’est un exemple parmi d’autres de justice de classe. Martin a refusé d’être un esclave du 21ème siècle, il a refusé de baisser la tête lorsque le gouvernement de la bourgeoisie a voulu détruire nos conquis sociaux avec la loi El Khomri.

Les mois de mobilisation et de grève générale contre la loi El Khomri en 2016 ont été le début d’une lutte de longue durée, de reconstruction de la solidarité de classe et de la convergence des luttes entre lycéens, étudiants et ouvriers. La bourgeoisie devait briser notre élan et elle a mobilisé toutes ses forces pour le faire. Dans l’état d’urgence permanent et antisocial, nous avons eu des interventions policières d’une violence inédite, pour casser les piquets de grève, pour évacuer les universités occupées, pour empêcher des actions symboliques. Les lycéens et les étudiants ont fait l’objet partout de pressions administratives et menaces de procédures disciplinaires pour qu’ils arrêtent les mobilisations. Les responsables des organisations à l’avant-garde du mouvement ont fait l’objet d’interdictions de manifester, et des syndicalistes et des jeunes communistes ont subi et subissent encore aujourd’hui des procès politiques dans l’arbitraire de la justice bourgeoise.

A Strasbourg comme ailleurs nous avons connu cette recrudescence de l’appareil répressif de la bourgeoisie : nos camarades ont été matraqués et gazés, malmenés régulièrement par la police, placés en garde à vue et accusés de violences auxquelles seulement la justice de classe peut croire. Des syndicalistes ont été condamnés à des peines absurdes pour le simple fait d’avoir distribué des tracts lors d’un barrage filtrant sur l’autoroute.

La défaite du mouvement contre la loi El Khomri a ouvert la voie à d’autres régressions sociales. Le gouvernement Macron a déjà montré son vrai visage. Nous n’avons jamais eu de doutes là-dessus : c’est un gouvernement au service des monopoles, qui fait preuve d’un mépris de classe explicite et qui renforce son appareil répressif en vue de nouvelles grèves et mobilisations. Ses ordonnances sont conçues non seulement pour se soustraire aux derniers vestiges de la démocratie bourgeoise, mais surtout pour empêcher l’organisation du mouvement social sur la longue durée.

Face aux nouvelles attaques à nos conditions de vie, de travail et d’étude, notre devoir est de riposter ! La meilleure manière de continuer à faire vivre la solidarité avec Martin et avec tous les inculpés sera de massifier les luttes sociales à venir et de remporter la guerre de classe contre le capital et ses alliés !"

 

Vidéo de l'intervention du MJCF 67https://www.facebook.com/JeunesseCommunistedelaLoire/videos/vb.100009072080301/1833432120302506/?type=3&theater

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 2 Octobre 2017

Catalogne : halte aux dérives autoritaires de l'Etat espagnol !

Alors que la volonté légitime d'autodétermination du peuple catalan est toujours plus forte, l'Etat espagnol organise une répression violente face aux aspirations indépendantistes des catalans. Le référendum est jugé illégal, les bulletins de votes sont confisqués, le peuple est matraqué. Montrons notre soutien aux catalans qui luttent pour leur indépendance :

 

Manifestation de soutien au peuple Catalan ! - lundi 2 octobre, 19h Place Kléber à Strasbourg

 

Vidéo : "Solidarité avec les Catalans" : https://www.facebook.com/pg/jc.basrhin/videos/?ref=page_internal

Vidéo : intervention du MJCF 67 : https://www.facebook.com/pg/EtudiantsCommunistesStrasbourg/videos/?ref=page_internal

Lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1305865109539429/?acontext=%7B%22ref%22%3A%223%22%2C%22ref_newsfeed_story_type%22%3A%22regular%22%2C%22action_history%22%3A%22null%22%7D

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 1 Octobre 2017

Loi travail n°2 : toujours plus de pouvoirs aux entreprises, au détriment des salariés !

Les capitalistes en rêvaient, le gouvernement l’a fait : Emmanuel Macron a ratifié les ordonnances modifiant le code du travail, malgré le rejet populaire massif de cette mesure. Voici ce que ces ordonnances impliquent pour nous, salariés et futurs salariés :

 

→ Le remplacement en pratique du CDI par l’intérim, ou par des CDD renouvelables à l’infini ;

 

→ Une déréglementation du travail de nuit ;

 

L’inversion de la hiérarchie des normes : les accords d’entreprise seront prioritaires par rapport aux accords de branche, ce qui donne en pratique plus de pouvoir aux patrons;

 

→ La disparition de la nécessité de passer par un plan social pour effectuer un licenciement de masse ;

 

→ En cas de rachat d’une entreprise, la possibilité pour le racheteur de licencier les salariés de l’entreprise rachetée ;

 

→ La possibilité de voir son CDI  rompu sans avoir commis de faute grave ;

 

→ Le plafonnement des indemnités de licenciement ;

 

→ La possibilité pour une multinationale qui s’en sort bien à l’étranger mais difficilement en France de licencier économiquement ses salariés français ;

 

… et bien d’autres reculs sociaux !

 

Ensemble, mettons fin à la casse sociale !

 

Loi travail, loi du capital

 

Alors que 400 000 personnes ont manifesté le 12 septembre, et que plus de 60 % de la population était opposée aux ordonnances, les libéraux et Macron ont à nouveau frappé le code du travail. Rien de bien surprenant : cette attaque contre nos conquis sociaux s’inscrit dans la continuité de la loi El Khomri, qui n’allait pas assez loin aux yeux des capitalistes (lobbys/entreprises/Medef). Encore une fois, on nous exige de « faire des efforts », d’être plus « flexibles », soi-disant pour « redresser le pays ». Ne tombons pas dans le piège que nous tendent les libéraux : jamais perdre des droits n’a permis aux salariés d’aller mieux, bien au contraire.

 

Une conséquence directe du capitalisme

 

Nous sommes en face d’une manifestation majeure de la lutte des classes. Les employeurs et les employés n’ont pas les mêmes intérêts ; leurs intérêts sont mêmes totalement contradictoires. Moins les salariés ont de droits, plus les patrons et actionnaires font de profit, et inversement. Dans une société capitaliste, le rôle de l’État est d’assurer la domination des capitalistes sur les travailleurs. Lorsque Macron et son gouvernement passent une loi qui renforce le pouvoir des patrons sur les salariés, ils ne font que renforcer cette domination de classe. La République En Marche, ce n’est pas le renouveau de la politique, c’est la continuation directe de plusieurs siècles de capitalisme !

 

En marche contre Macron !

 

Il ne faut cependant pas se laisser abattre : nous pouvons encore réagir, et forcer le gouvernement à faire marche arrière. Organisons-nous pour faire entendre nos revendications :

 

  • retrait immédiat des mesures de casse des droits des salariés passées grâce aux dernières ordonnances
  • retrait des lois antisociales que sont la loi Macron et la loi El Khomri
  • passage à la semaine légale de 32h de travail : travaillons moins pour travailler tous !
  • généralisation du CDI : le CDD et l’intérim ne doivent pas devenir la norme !

 

Mais n’oublions pas que toutes les mesures que nous prendrons, tous les droits que nous gagnerons, seront remis en cause en permanence par les capitalistes. Tant que le capitalisme existera, le chômage, la précarité et l’exploitation existeront ; et il y aura toujours un Macron ou un Gattaz pour nous pousser à nous soumettre encore plus. Il n’y a qu’un seul moyen de se libérer définitivement du joug des exploiteurs : sortir du capitalisme, et prendre la voie du communisme.

 

Rejoignez la lutte !

 

 

Mouvement des Jeunes Communistes du Bas-Rhin et Union des Etudiants Communistes de Strasbourg

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 19 Septembre 2017

AG étudiante le 21 septembre : Contre Macron et son monde ! - jeudi 21 septembre, 12h Institut Le Bel

Appel de l'AG des étudiant.e.s en lutte :

Après une première journée de mobilisation le 12 Septembre rassemblant près de 400.000 personnes en France et 3000 personnes a Strasbourg, la mobilisation continue avec une nouvelle journée d'action le 21 Septembre (Manif 14h Place Kléber).


Luttons contre Macron et son monde, contre les ordonnances, la loi travail XXL, la casse de l'université, la baisse des APL, la précarité générale... Nous sommes fainéants, cyniques et extrémistes. Unissons nous pour plus subir.

 

Assemblée Générale le jeudi 21 septembre à 12h, amphi 4 Institut Le Bel (campus central de Strasbourg).

 

Lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/2022664711285839/?acontext=%7B%22ref%22%3A%223%22%2C%22ref_newsfeed_story_type%22%3A%22regular%22%2C%22action_history%22%3A%22null%22%7D

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 12 Septembre 2017

Zemmour, Ravel, Medef : rassemblement antifasciste et anticapitaliste - jeudi 14 septembre, 15h30 au CCI Campus

Le MEDEF Alsace invite Eric Zemmour à son Université d'été, avec la bénédiction de l'Université de Strasbourg.

Comme d'habitude, les réactionnaires se promènent main dans la main avec la bourgeoisie. "Le fascisme, c'est le pouvoir du capital financier lui-même", disait Georgi Dimitrov. L'extrême droite n'a jamais été, et ne sera jamais, du côté du peuple.

Notons aussi un détail intéressant : parmi les partenaires de cette Université d'été on retrouve l'Université de Strasbourg. La fameuse université autoproclamée "médaillée de la résistance", non contente de soutenir la plus grande organisation patronale de France alors que des milliers de ses étudiants sont surexploités tout au long de l'année pendant leurs jobs étudiants ou leurs stages, ne semble pas voir de problème à l'invitation d'Eric Zemmour. Dans la lutte contre le fascisme, l'Université a choisi son camp.

Laisserons-nous Zemmour faire tranquillement sa propagande à la demande du Medef dans notre ville? Rendez-vous jeudi 14 septembre à 15h30 au CCI campus (234, avenue de Colmar) pour faire comprendre aux réactionnaires et aux capitalistes qu'ils ne seront jamais les bienvenus à Strasbourg !

 

MJCF 67 et UEC Strasbourg

 

 

 

Communiqué unitaire : "Courage, provocation ou aveu irréfléchi ?"


Pour sa 5ème université d’été, Le Medef-Alsace a choisi comme thème le courage. Dans son édito, O. Klotz, son président, nous livre une interprétation étrange du terme, le présentant comme la qualité « qui distingue les leaders inspirants, les managers respectés, ou encore les collaborateurs à haut potentiel », qualité qu’il faut savoir mobiliser pour « aller au-delà les a priori, […] pour faire respecter ses idées. »


Mais de quels a priori et de quelles idées est-il question ? Le discours habituel de certains intervenants laisse à penser qu’il ne s’agit pas là que de la classique idéologie néolibérale, qui est à la base des propositions destructrices de nos acquis/conquis sociaux, et que le patronat alsacien souhaite maintenant avoir le courage de reconnaître qu’il adhère pleinement à certains discours réactionnaires et xénophobes.

Mais qui sont ces "courageux"? 

Parmi les partenaires de cet événement, on compte l’IUMM, ce lobby patronal à tendance hégémonique, dont la caisse noire lui permettait d’apporter « un appui moral et matériel » aux adhérent·e·s subissant un conflit social. L’IUMM sera représenté par son président Alexandre Saubot, polytechnicien qui a débuté sa carrière comme ingénieur de l’armement au sein de la DGA, puis a fait carrière dans la haute administration, avant de prendre la direction de l’entreprise familiale. Hériter, quel courage !
Mais parlons plutôt de Luc Ravel, évêque des armées qui au lendemain de l’attentat contre Charlie hebdo écrivait :« L’idéologie islamique vient de faire 17 victimes en France. Mais l’idéologie de la bienpensance fait chaque année 200 000 victimes dans le sein de leur mère. L’IVG devenue droit fondamental est une arme de destruction massive. [...] Nous ne devons pas cautionner les folies de l’euthanasie, du mariage pour tous et autres caricatures de Charlie-Hebdo.» Devenu archevêque de Strasbourg, il continue de dénoncer l’avortement, en l’associant maintenant au « grand remplacement ».

Citons aussi Eric Zemmour, polémiste chouchou de certains médias, qui prétend que si l’avortement n’était pas pratiqué, « la population française serait passée de 65 à 72 millions d'habitants » et souhaite nous « faire réfléchir sur l'influence de ce mini-baby-boom sur la croissance économique et le poids politique de la France. » Ce même Eric Zemmour qui stigmatise les populations des quartiers et critiquait l'action de Christiane Taubira, en l’accusant d’être « douce et compatissante, compréhensive, une maman pour ses enfants. (...) qui volent, trafiquent, torturent, menacent, rackettent, violentent, tuent aussi, parfois. Ils sont encore des adolescents, mais certains sont des chefs de gangs redoutés. D'autres sont encore des apprentis, mais ils apprennent vite. (...) C'est peut-être en raison de ce rôle social que notre nouvelle ministre de gauche est pleine de sollicitude pour eux. »

Nous ne pouvons accepter que par le biais d’un détournement lexical, le courage soit assimilé à des prises de positions réactionnaires et fascisantes.

Nul ne devrait cautionner ces stigmatisations qui prennent pour cibles les femmes, les racisé·e·s et les musulman·e·s, populations déjà dominées culturellement, opprimées politiquement et exploitées économiquement par la classe dirigeante. Il est surprenant de voir que Pôle Emploi, l'école de management de Strasbourg, composante de l’université de Strasbourg, ainsi que plusieurs bailleurs sociaux (Néolia, Domial et consorts) se commettent avec de tels personnages.

Contre l'union de l'idéologie patronale, raciste et sexiste, nous appelons à un rassemblement jeudi 14 septembre à 15h30 devant le pôle formation de la chambre du commerce et de l'industrie 234, avenue de Colmar.

 

 

Signataires : MJCF 67, BAF Strasbourg, NPA 67, Alternative Libertaire Alsace, Ensemble! Strasbourg, Collectif D'ailleurs nous sommes d'ici 67, Solidaires Alsace, SUD Education Alsace, CNT 67, Solidaires étudiant-e-s Alsace, Attac Strasbourg.

 

 

Lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/279123849252464/?acontext=%7B%22ref%22%3A%223%22%2C%22ref_newsfeed_story_type%22%3A%22regular%22%2C%22action_history%22%3A%22null%22%7D

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 10 Septembre 2017

AG de rentrée contre les ordonnances et la casse de l'université - mardi 12 septembre, 12h à l'Escarpe

A l'appel de l'AG des étudiant.e.s en lutte :

Contre les ordonnances et la casse de l'université, Assemblée Générale étudiante de rentrée, ce mardi 12 septembre, à 12h à l'Escarpe, amphi 29 (campus central de Strasbourg).

 

Lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/363722034056926/?active_tab=about

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 9 Juillet 2017

Soutien aux enseignants du Lycée Marie Curie, contre les techniques managériales de la direction !

Les enseignants du lycée Marie Curie de Strasbourg dénoncent les techniques managériales de la direction. 
Nous rappelons que le statut de fonctionnaire est le fruit d'une grande victoire du prolétariat sur la classe bourgeoise. 
Les techniques de management néo-libérale arrivent dans la fonction publique, il est donc urgent de réaffirmer les principes fondamentaux de cette dernière :
- Le principe d'égalité, qui veut que c’est par la voie du concours que l’on accède à la fonction publique ;

- Le principe d'indépendance du fonctionnaire vis-à-vis du pouvoir politique qui conduit à réaffirmer la distinction du grade et de l’emploi, fondement du système dit de « carrière » par rapport au système dit « de l’emploi » ;

- Le principe de responsabilité qui fait du fonctionnaire un citoyen à part entière et qui s’oppose à celle du fonctionnaire-sujet, survivance de la domination du principe hiérarchique.

 

MJCF 67 - Cellule Lycée Marie Curie

 

Pour aller plus loin, voir le communiqué de SUD Education Alsace : http://sudeducalsace.info/spip.php?article1252

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 17 Juin 2017

Front Social Strasbourg : Manifestation contre Macron et ses ordonnances - lundi 19 juin, 17h Place KléberFront Social Strasbourg : Manifestation contre Macron et ses ordonnances - lundi 19 juin, 17h Place Kléber

Rejoignez le Front Social de Strasbourg et venez nombreux à cette manifestation contre Macron et ses ordonnances ! 

A l'initiative de l'appel : CNT 67, Sud Education Strasbourg, Solidaires Alsace, Comité Goodyear 68 et AG des étudiant.e.s en lutte.

 

MANIFESTATION CONTRE MACRON ET SES ORDONNANCES

Lundi 19 juin, 17h Place Kléber à Strasbourg

 

Lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/181070755756414/?active_tab=about

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 10 Juin 2017

Fiers et révolutionnaires : Marche des Visibilités 2017 à Strasbourg

Soyons fiers et révolutionnaires ! 


Rendez-vous samedi 10 juin à 14h, place de l’Université de Strasbourg pour la Marche des Visibilités LGBT+ !

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 8 Mai 2017

Assemblée Générale étudiante : Démissionnons le Macron ! - mardi 9 mai, 18h à l'Escarpe

Appel de l'AG des étudiant.e.s en lutte :

 

Finalement la présidentielle eut lieu. Les médias n'avaient peut-être pas été suffisamment informés de son annulation.
Quoi qu'il en soit, réunissons-nous pour décider des suites que nous donnerons à l'élection de Macron et à notre première manifestation au cri de Macron démission !

Assemblée Générale le mardi 9 mai à 18h à l'Escarpe (campus central de Strasbourg).

Le lieu de l'événement est fixé au bâtiment l'Escarpe du campus central mais tenez-vous informés car il peut changer le soir même selon que les vigiles nous empêcher d'y aller.

 

Lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/753410221493625/?acontext=%7B%22ref%22%3A%223%22%2C%22ref_newsfeed_story_type%22%3A%22regular%22%2C%22action_history%22%3A%22null%22%7D

Voir les commentaires

Repost 0