Une étudiante chassée de son logement pour avoir demandé une facture

Publié le 24 Octobre 2014

Originaire de Bologne, en Italie, Elisabetta avait simplement demandé une facture après avoir réglé son loyer pour le logement de 6m2 qu'elle occupe Boulevard Barbès à Paris, où elle étudie l'architecture. Elle a été agressée, menacée et virée de son logement par son propriétaire, qui lui demandait un loyer extrêmement cher : 400 euros par mois pour 6m2, qu’elle était obligée à payer en espèce.

Quand elle a demandé au propriétaire la facture du paiement pour la période où elle avait occupé le logement, il s’est présenté chez elle, en colère, criant « Italienne de merde ». Il a jeté par terre les livres de la jeune femme et quand il a vu qu’elle était en train d’appeler la police, il l’a poussée par terre. L’intervention de la voisine a évité que la situation s’empire. Le propriétaire risque maintenant une condamnation pour violences et loyer abusif. La DAL, association française pour le droit au logement, est également intervenue en soutien à l’étudiante.

L’Union des Étudiants Communistes exprime son soutien total à l’étudiante agressée et souligne que des situations pareilles sont possibles à cause d’une politique du logement étudiant qui laisse seuls les jeunes dans les mains des spéculateurs privés. Ceux-ci n’hésitent pas un seul instant à demander des loyers aux montants vertigineux pour des chambres trop petites et souvent insalubres, inadaptés aux besoins des étudiants. Les étudiants sont susceptibles de subir des menaces et des violences des propriétaires qui n’ont d’autre intérêt que de s’accaparer l’argent des étudiants jusqu’au dernier centime.

Engagée depuis des mois dans une campagne pour la réaffirmation du service public du logement étudiant, l’Union des Étudiants Communistes souligne que seul un changement de cap dans la politique actuelle du logement étudiant permettra d'éviter des situations similaires dans le futur : avec le gel des loyers, la nationalisation des logements spéculatifs privés et la construction de nouvelles Cités-U, le tout avec des CROUS financés à la hauteur de leurs besoins pour garantir à tous les étudiants l’accès à des logements publics et de qualité !

Repost 0
Commenter cet article