Soutien à Martine Kraut, salariée du CROUS à la Caféteria de l’Ensemble Saint-Georges

Publié le 26 Juin 2015

Depuis le 24 juin une pétition circule sur internet et relate l’affaire de Martine Kraut, salariée du CROUS de Strasbourg qui s’est occupée pendant de nombreuses années de la Caféteria de l’Ensemble Saint-Georges, qui héberge aujourd’hui l’IEP [Institut d’Etudes Politiques] et l’IPAG [Institut de Préparation à l’Administration Générale]. Mais à huit mois de sa retraite, Martine a été déplacée d'office, alors qu'elle a toujours exprimé la volonté de finir sa carrière auprès des élèves de l’Ensemble Saint-Georges. Les étudiants à l’origine de la pétition, adressée au directeur du CROUS de Strasbourg Christian Chazal, demandent le retrait de cette décision et la réintégration de Martine au sein de l’IEP-IPAG.

 

Nous soutenons la pétition et nous appelons tous les étudiants à signer contre cette décision injuste du CROUS de Strasbourg : https://secure.avaaz.org/fr/petition/a_Christian_Chazal_Directeur_du_CROUS_de_Strasbourg_pour_que_Martine_Kraut_reste_a_son_poste_de_la_cafeteria_saintgeorge/?npReyjb

 

Pourtant, nous devons aller plus loin dans cette affaire, car il soulève une problématique bien plus générale. Le cas de Martine est en effet emblématique de la dégradation continuelle que subissent les salariés du CROUS dans leurs conditions de travail depuis quelques années. Depuis la privatisation des CROUS, la réduction drastique de leurs budgets et leur soumission au principe de rentabilité, le personnel des oeuvres universitaires est soumis à une pression quotidienne insupportable : suppression de postes sans modifier la charge de travail ; mutations forcées, avec de changements de poste ou de site tels que dans le cas de Martine ; non remplacement des agents absents ; augmentation du stress au travail ; etc.

 

Monsieur Chazal est un habitué de cette méthode de management dans la restauration universitaire, qui a eu l’effet non seulement de dégrader drastiquement les services des Caféterias et RestoU de Strasbourg, mais aussi d’amener à la fermeture du RU Pasteur en 2013. Mais la direction du CROUS pratique le non remplacement du personnel d’entretien dans les Cités Universitaires aussi, et elle ose le nier de manière éhontée devant les élus étudiants des résidences, comme à la Cité-U de la Robertsau. Et ce, aux dépens des bonnes conditions de travail des femmes de ménage, des agents d´entretien et des conditions de vie des étudiants.

 

Avec sa décision dans le cas de Martine la direction du CROUS de Strasbourg montre encore une fois du mépris pour son personnel : elle refuse en effet de prendre en compte l’avis de Martine et des étudiants de l’Ensemble Saint-Georges avant de décider de son déplacement. La direction du CROUS refuse de reconnaitre le service que Martine a fourni aux étudiants de l’IEP-IPAG pendant de longues années. Le cadeau de la direction pour sa retraite est donc de ne pas pouvoir fêter son dernier jour de travail avec les étudiants qu’elle a toujours côtoyé à la Caféteria.

 

Soyons solidaires avec Martine ! Signons la pétition et refusons les dégradations des conditions de travail des ouvriers du CROUS !

 

Union des Etudiants Communistes de Strasbourg – Cercle de l’IEP

Repost 0
Commenter cet article