NON à l’expulsion de deux étudiants sans papiers de l’Université de Strasbourg !

Publié le 11 Juillet 2015

La Préfecture du Bas-Rhin refuse de régulariser deux étudiants étrangers sans papiers qui ont pourtant validé leur année universitaire. Les organisations syndicales et associatives de l'Université de Strasbourg appellent à la mobilisation, le jeudi 16 juillet à 12h devant la Préfecture (Place de la République). L’Union des Étudiants Communistes de Strasbourg appelle la communauté universitaire à être solidaire et faire bloc commun contre toute expulsion, toute rafle et toute discrimination vers les étrangers de notre campus. Nous exprimons notre solidarité aux étudiants qui se voient menacés d’expulsions et à la « Cellule de veille » de l’UdS qui les défend.

 

Les universités françaises accueillent aujourd’hui 220.000 étudiants étrangers (dont 85% hors UE) qui contribuent au fonctionnement de nos établissements, au progrès des connaissances et à la recherche universitaire. Mais le système universitaire et les préfectures oeuvrent avec tous les moyens pour empêcher le bon accueil et la réussite des étrangers, en précarisant leur quotidien.

 

Contre ce système excluant, l’UEC exige la régularisation des sans papiers. Concernant les universités, la carte étudiante doit être valable comme un titre de séjour pluriannuel et le droit au redoublement et à la reorientation doivent être garantis aux étrangers. Aussi, nous exigeons l’abrogation du Décret du 6 septembre 2011 qui impose l’échec scolaire aux étudiants étrangers en les obligeant à se salarier pour pouvoir rester en France. Enfin, pour en finir avec l’immigration choisie et la séléction sociale à l’entrée de la fac, nous exigeons la sortie des universités françaises du dispositif de Campus France.

 

Nous n’accepterons jamais qu’un étudiant qui vit ici et qui étudie ici ne puisse pas rester tranquillement dans notre pays avec son projet d’études et de vie. Aucun étudiant doit vivre avec la peur au ventre à cause des politique d’expulsions massives, de non renouvellement des titres de séjour et de refus de délivrance d’autorisation de travail qu’appliquent les préfectures.

 

Faisons de la mobilisation du 16 juillet un grand moment de lutte pour les droits des étudiants étrangers !

 

L’Union des Étudiants Communistes de Strasbourg
 

 

Le lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1450533558584196/
 

 

Ci-joint le communiqué de presse de la Cellule de Veille de l’UdS:


Non à l'expulsion des étudiants étrangers !


Appel des syndicats et associations de l'Université de Strasbourg


Depuis plus de deux mois la Préfecture du Bas-Rhin refuse de recevoir les associations et organisations syndicales qui soutiennent deux étudiants étrangers régulièrement inscrits au sein de notre université. Sous le coup d’OQTF (Obligations de Quitter le Territoire Français), ils vont passer l’été dans l’angoisse permanente de l’arrestation et de l’expulsion, alors qu’ils bénéficient de l’appui des équipes pédagogiques et de la présidence de l’université pour poursuivre leurs études.


Plutôt que de considérer avec bienveillance et humanité des situations particulières, la Préfecture fait le choix d’un traitement purement administratif des dossiers. Ce n’est pas acceptable! Refuser une carte de séjour à une étudiante marocaine inscrite en Bachelor à l’Ecole de Management, au prétexte qu’elle est entrée sur le territoire français avec un visa étudiant belge, ça n’est pas acceptable! Refuser une carte de séjour à un étudiant tunisien qui vit seul avec son père malade en Alsace et qui a lui-même des problèmes de santé, ça n’est pas acceptable! Tous deux ont montré leur courage et leur détermination dans la réussite de leurs études. Pourquoi ne pas les laisser tous deux terminer librement leurs études à l’Université de Strasbourg comme des milliers d’autres étudiants étrangers?


Nous appelons toute la communauté universitaire, les associations de défense des Droits humains, les élus locaux et tous les citoyens à se mobiliser en soutien à nos étudiants étrangers et à se joindre à un Rassemblement le jeudi 16 juillet à 12h Place de la République devant la Préfecture.


Nous demandons à Monsieur le Préfet du Bas-Rhin de bien vouloir recevoir à cette occasion une délégation qui pourra enfin exposer les raisons de notre détermination à obtenir des autorités préfectorale le traitement humain et le sens de l’accueil que notre République doit aux étudiants étrangers qui font la richesse et la fierté de l’Université française.

Repost 0
Commenter cet article