Solidarité avec les 6 syndicalistes d'Haguenau : la lutte n'est pas un crime ! - mercredi 9 novembre à 8h devant le Tribunal de Grande Instance

Publié le 7 Novembre 2016

Solidarité avec les 6 syndicalistes d'Haguenau : la lutte n'est pas un crime ! - mercredi 9 novembre à 8h devant le Tribunal de Grande Instance

Manifestation de soutien aux 6 d'Haguenau 

mercredi 9 novembre à 8h devant le TGI de Strasbourg (1, quai Finckmatt)

https://www.facebook.com/events/681701121980729/

 

Six syndicalistes (CGT, FO, Solidaires) passent en jugement devant le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg ce mercredi 9 novembre. Qu'est-ce que leur reproche la justice de classe ? Avoir organisé une manifestation sur la voie publique sans autorisation préalable et avoir participé à des actions entravant la circulation de véhicules sur la voie publique. Les faits remontent à l’opération de « barrage filtrant » dans la zone industrielle de Schweighouse-Haguenau, suivie d’une « opération escargot » sur l’autoroute en direction de Strasbourg, dans le cadre de la journée de grève du 19 mai pour le retrait de la loi Travail.

À travers la mise en cause des 6 syndicalistes, les pouvoirs publics manifestent une fois de plus leur volonté de criminaliser les luttes sociales et d’intimider les participants pour empêcher toute reprise des mobilisationsMais le 19 mai, nous étions plusieurs centaines, syndicalistes, étudiants et lycéens mobilisés contre la loi Travail à Haguenau. Nous étions à côté des salariés des sites d’Alstom, Siemens, Usocome, Schaeffler et Hager en grève pour la défense de leurs conditions de travail et contre l’utilisation du 49.3 pour forcer le passage de l’enième loi anti-sociale. Si les 6 d'Haguenau sont coupables, alors nous le sommes tous !

 

Le MJCF 67 condamne la mise en cause des 6 syndicalistes d'Haguenau et appelle à l’arrêt des poursuites pour tous les manifestants inculpés lors des mobilisations contre la loi Travail.

Nous n’oublions pas non plus les intimidations subies par les élèves des lycées Siegfried et Schuman d’Haguenau lors de la mobilisation du 24 mars dernier contre la loi Travail, quand les proviseurs des deux lycées ont utilisé tous les moyens de pression pour obliger les lycéens à aller en cours et ne pas se rendre à la manifestation.

Nous réaffirmons que face à la remise en cause des droits des travailleurs et de la jeunesse et au déni de démocratie du 49.3, la lutte est légitime : ce ne seront pas les intimidations de la police et des administrations des établissements scolaires qui nous feront reculer !

 

Mouvement des Jeunes Communistes du Bas-Rhin - Union de ville de Haguenau

Repost 0
Commenter cet article