Culture du viol, sexisme, homophobie: les belles traditions de l'INSA Strasbourg

Publié le 30 Janvier 2017

Culture du viol, sexisme, homophobie: les belles traditions de l'INSA Strasbourg

Depuis l’affaire Paye Ta Fac (blog regroupant des remarques sexistes proférées dans des établissements universitaires) le sexisme à l’université est de plus en plus dénoncé. Toute discrimination est à combattre, y compris dans nos lieux d'études. Certaines amicales ont montré leur caractère sexiste en organisant des soirées qui avaient une stratégie de communication sexiste, notamment avec des affiches où la femme se trouvait grimée en objet à vocation sexuelle. 

 

L’UEC Strasbourg a récemment été contactée par un étudiant qui nous a transmis des photographies de pages du bréviaire du C.D.T (comité des traditions) de l’INSA Strasbourg. Un CDT est un comité de 9 personnes visant à organiser l’intégration  des nouveaux arrivants dans l’école. Un accueil des nouveaux arrivants semble être une bonne idée.  Mais cette idée devient mauvaise lorsque ces nouveaux arrivants sont nommés « Bizuths », rappelons que le bizutage est interdit par la loi française depuis le 17 juin 1998. 

 

Ce bréviaire constitue une sorte d’archivage de différentes chansons nauséabondes laissées par les organisateurs de ces intégrations au fur et à mesure des années.

Culture du viol, sexisme, homophobie: les belles traditions de l'INSA Strasbourg

Ces chansons ont un contenu particulièrement choquant. Nous voyons clairement dans ces textes des paroles très ambiguës sur des rapports sexuels  « imposés » à ces « bizuths », la chanson ci dessus va même jusqu’à la menace en disant « c’est clair qu’un jour, tu vas prendre très cher ! ». 

Culture du viol, sexisme, homophobie: les belles traditions de l'INSA Strasbourg

De plus, ces chansons extrêmement misogynes comme nous pouvons le voir avec la phrase  « J’aime bien les culs d’ces grosses teuphuhs (pute en verlan) », tendent à s’inscrire dans la tradition de cette école. Il est à noter également que ces bréviaires ne doivent pas sortir de l’école, ce qui montre bien que les CDT savent que leurs chansons diffusent des propos ignobles et violents.

Ces actes sont d’autant plus inquiétant que l’INSA a vocation à former des étudiants pour les conduire vers des postes à responsabilités. Cela pose problème car nous pouvons y voir une continuité entre le sexisme dans l’enseignement supérieur et le sexisme au travail. 

De plus selon nos informateurs ce bréviaire serait vendu aux alentours de 10 euros. Toutefois nous ne savons pas qui touche cet argent, mais la question de la légitimité de ces fonds se pose.

Culture du viol, sexisme, homophobie: les belles traditions de l'INSA Strasbourg

Dans cette illustration, nous voyons un membre d’un de ces fameux C.D.T, se placer de façon supérieure face à une « première année », en lui imposant une fellation parce qu’elle doit faire plaisir aux anciens de l’école, que feront-ils une fois qu’ils seront supérieurs hiérarchiques dans leurs futurs emplois ? 

 

Les illustrations et textes sexistes, misogynes, homophobes, humiliants, pro-bizuthage sont nombreux dans ce bréviaire, encore une preuve de la réalité de la culture du viol ! 

 

Il est inquiétant qu’une école qui appartient à l’Etat laisse se perpétrer ces traditions qui ne sont pas un apport bénéfique pour notre société. Nous ne devons laisser passer cela en aucun cas. 

 

Afin de détruire les discriminations au sein des établissements universitaires l’Union des Etudiants Communistes de Strasbourg demande : 

  • Une explication claire de la direction de l’INSA Strasbourg 
  • Une explication de tout membre impliqué de près ou de loin à un de ces C.D.T 
  • La mise en place d’une charte antisexiste devant être signée par toutes les associations étudiantes et tous les étudiants visant à interdire réellement toute forme de comportement dégradant envers autrui, et toute image/mots discriminants. 
  • La surveillance organisée de tous évènements étudiants pouvant conduire à un bizutage ou à des discriminations. 

L’UEC déplore fortement le laisser faire coupable de l’INSA Strasbourg et nous attendons des actes forts de la part de la direction au plus vite afin que les étudiantes puissent étudier sereinement, sans menaces de viol et sans faire l’objet de caricatures dégradantes.

 

Union des Etudiants Communistes de Strasbourg

 

 

Voici d’autres photographies provenant de ce bréviaire : 

Culture du viol, sexisme, homophobie: les belles traditions de l'INSA Strasbourg
Culture du viol, sexisme, homophobie: les belles traditions de l'INSA Strasbourg
Culture du viol, sexisme, homophobie: les belles traditions de l'INSA Strasbourg
Culture du viol, sexisme, homophobie: les belles traditions de l'INSA Strasbourg
Culture du viol, sexisme, homophobie: les belles traditions de l'INSA Strasbourg
Culture du viol, sexisme, homophobie: les belles traditions de l'INSA Strasbourg

Repost 0
Commenter cet article