Publié le 29 Mars 2016

Loi Travail : Tu vaux mieux que ça !

Le Jeudi 24 Mars était présenté au conseil des ministres le projet de loi travail. Après un report de deux semaines, et malgré les mobilisations (9/03 et 17/03), le gouvernement ne nous écoute toujours pas. Certaines modifications ont été apportées, mais elles restent dérisoires. En effet, la fragilisation du CDI en rendant les licenciements plus faciles reste présente. La mise en place des accords directs entre le patron et le salarié, faisant croire à une démocratisation des lieux de travail, est un mensonge : le patron aura toujours un rapport de force favorable face au travailleur, plus facilement licenciable. On prévoit de fractionner les temps de repos, de faciliter les plans sociaux. La loi prévoit de faire travailler plus pour des salaires de plus en plus bas. N’y a‐t­‐il vraiment pas d’argent? Les profits astronomiques de Mcdonald’s France ont été relocalisés au Luxembourg et échappent au FISC. Les 500 premières familles de France continuent d’engranger des dividendes de plus en plus forts tout en restant oisives. Toi, en tant qu’étudiant, tu seras touché très bientôt par cette loi, ta famille, tes amis aussi. Nous devons nous battre pour le progrès, pour le bien-être de tous ! Nous demandons le retrait total de la loi Travail, accompagné de la mise en place des revendications suivantes :
-­ Le Smic à 13euros/h ;
-­ L’élargissement de la prime d’activité à tout les étudiants et travailleurs (Comme premier pas vers un éventuel salaire étudiant) ;
-­ Les 32h car lorsqu’on travaille moins on travaille mieux

Ton bien‐être et celui des autres passent aussi par des combats politiques. Cette loi te conduira à être corvéable à merci, à être trimballé de CDI fictifs en CDI fictifs. Ceux qui te disent que l’apolitisme est la solution pour l’Université ont tort : des organisations comme l’AFGES nous ont accusés d’être conservateurs, alors que nous proposons des avancées sociales, d’avoir tenté de bloquer des établissements de l’Unistra, or le Palais Universitaire a été fermé sur ordre de M. Beretz. L’AFGES veut aussi faire croire que la Garantie Jeune est une grande avancée, or la garantie jeune veut concrètement dire « Accepte tous les boulots qu’on t’impose contre 434 euros » ! Cette mesure participe grandement à une précarisation matérielle et morale des jeunes. Rejoins-­nous dans cette lutte, afin de lutter contre la précarisation, l’asservissement, afin de te battre pour une vie plus juste, plus agréable.

Afin d’éviter que ta gueule de bois du Vendredi matin ne devienne quotidienne en raison d’un système qui pourrit de plus en plus, nous t’invitons, nous les étudiants en lutte, à te rendre à l’Amphi 4 du Patio (ouvert tous les jours de 8h à 20h) pour discuter, proposer des choses, débattre.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 28 Mars 2016

Ni amendable, ni négociable: tous en grève et à la manif pour le retrait du projet de loi travail le 31 mars !

Jeudi 31 mars

Grève générale contre la loi Travail

Manifestation à 14h à Place Kléber, Strasbourg

 

Manifestation à l’appel de CGT – FO – FSU – Union syndicale Solidaires et des organisations de jeunesse strasbourgeoises mobilisées contre le projet de loi travail


Les journées de mobilisation des 9,17 et 24 mars à l’initiative des organisations de jeunesse témoignent de leur détermination à combattre le projet de loi travail. Les jeunes, très concernés par ce projet de loi, se sont fortement mobilisés avec le soutien des organisations de salarié-es.

La preuve est faite que les annonces du Premier ministre pour aménager la loi travail n’ont visiblement pas convaincu et ce malgré l’offensive gouvernementale largement relayée.
Les jeunes doivent pouvoir manifester et se réunir librement. Le gouvernement doit respecter leurs droits et non multiplier les obstacles.
Le débat sur la loi est loin d’être terminé. La réécriture du texte ne touche pas au coeur du projet qui contient toujours de multiples régressions.
Ce nouveau projet de texte ne répond donc pas aux aspirations fortes, exprimées par les jeunes, les salarié-es et les chômeurs pour l’accès à l’emploi et sa sécurisation. La création d’emplois de qualité ne peut pas être synonyme de la casse du code du travail mais nécessite en revanche un changement de politique économique et sociale.
Le gouvernement doit retirer son projet, entendre les propositions alternatives portées par les organisations de jeunesse et de salarié-es et en discuter avec elles.

Fortes de la réussite de ces mobilisations, les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Union syndicale Solidaires et les organisations de jeunesse appellent à une puissante journée de grève et de manifestations du 31 mars pour obtenir le retrait de ce projet de loi et conquérir de nouvelles garanties et protections collectives.

CGT – FO – FSU – Union syndicale Solidaires et les organisations de jeunesse strasbourgeoises mobilisées contre le projet de loi travail

 

Le lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1561247537536842/

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 28 Mars 2016

Les rendez-vous de mobilisation contre la loi Travail jusqu'au 31 mars

La mobilisation contre la loi Travail prends de l'ampleur dans le Bas-Rhin, vers la journée de grève générale du 31 mars. Plusieurs rendez-vous sont prévus les prochains temps.
 


A Strasbourg :

 

Mardi 29 mars à 12h au Patio Assemblée Générale Unitaire de lutte en présence de Michael Wamen des Goodyear et des syndicalistes de PSA Mulhouse.
L'appel à l'AG :

Mardi 29 mars, Michael Wamen (porte-parole des huit ouvriers syndicalistes de Goodyear condamnés à 9 mois de prison ferme pour faits de grève) et des ouvriers syndicalistes de PSA Mulhouse seront présents et à l'honneur à l'Assemblée Générale Unitaire de Lutte à l'université de strasbourg qui aura lieu à midi au patio.
Le soir même, nous rappelons que Michael Wamen aura la parole dans un meeting de solidarité à 20h à la Maison des Syndicats.
Venons nombreux-ses pour organiser la convergence et la lutte pour le 31 mars et au-delà.
On ne lâche rien !

Le lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1232616280100264/

Pour signer la pétition "L'appel des Goodyear" : https://www.change.org/p/fran%C3%A7ois-hollande-l-appel-des-goodyear?recruiter=402763928&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_facebook_responsive&utm_term=mob-xs-share_petition-custom_msg

 

Mardi 29 mars à 18h à l'Amphi R4 de la Faculté de Philosophie, réunion d'info sur la loi Travail pour les étudiants en Philosophie.

Le lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1702729100012093/

 

Mardi 29 mars à 18h à la Maison des Syndicats (1, rue Sédillot), réunion publique de la Coordination Précaires et Chomeur-se-s de Strasbourg.

Le lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/824076897715425/

 

Les rendez-vous de mobilisation contre la loi Travail jusqu'au 31 mars

Mardi 29 mars à 20h à la Maison des Syndicats (1, rue Sédillot), Meeting de soutien "Relaxe pour les Goodyear", en présence de Michael Wamen et organisé par le Comité de soutien du Bas-Rhin. Conférence de presse à 19h.

L'appel au Meeting :

Pour la première fois depuis un demi-siècle, un gouvernement a demandé que soient requises des peines de prison ferme contre des syndicalistes pour avoir participé avec les salariés à des actions en vue d’empêcher la fermeture de leur usine.
En même temps qu’ils préparent la suppression dans quelques mois de plus 1000 articles du Code du travail, Hollande, Valls et Macron ont décidé de déclencher une répression sans précédent des syndicalistes qui luttent dans les entreprises. Avec les 8 condamnés de GOODYEAR l’exécutif veut faire un exemple pour faire taire les salariés.
Nous ne laisserons pas faire !

 

pour tout contact :
comitedesoutienauxgoodyears@gmail.com

Le comité bas-rhinois de soutien aux Goodyear  rassemble des individus et de nombreuses organisations syndicales et politiques (AL, ATTAC, CCA, CGT, CJACP, FSU, MJCF, NPA, PCF, PCOF, PG, Solidaires, UNEF).

Le lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/850981825047935/

Les rendez-vous de mobilisation contre la loi Travail jusqu'au 31 mars

Mercredi 30 mars à 10h au Portique, réunion d'information sur la loi Travail pours les étudiants en Lettres.

 

Mercredi 30 mars de 12h à 15h au Palais U, réunion d'information sur la loi Travail pour les étudiants en Sciences Historiques et Arts.

Le lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1700028970209870/

 

Mercredi 30 mars de 12h à 14h à l'Amphi 3 de l'Institut Le Bel, réunion d'information sur la Loi Travail pour les filières scientifiques Math-Info-Chimie-Physique.

Le lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/182394828813888/

 

Mercredi 30 mars de 12h15 à 14h à l'Amphi 216 de l'Institut d'Etudes Politiques, Assemblée Générale commune pour les étudiants de l'IEP, du PEGE et de la Faculté de Géographie.

Le lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1148950058470393/

Les rendez-vous de mobilisation contre la loi Travail jusqu'au 31 mars

Mercredi 30 mars à 16h30 au Patio, Deuxième Assemblée Générale inter-lycées du Bas-Rhin.

Le lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1014352985308460/

Les rendez-vous de mobilisation contre la loi Travail jusqu'au 31 mars

Mercredi 30 mars de 17h à 19h à l'Amphi 4 du Patio, réunion d'info sur la loi Travail pour les étudiants en Sciences Sociales, avec des enseignants de Sociologie.

 

Jeudi 31 mars à 14h Place Kléber, Manifestation pour la journée de grève générale contre la loi Travail.

Le lien de l'événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1561247537536842/

 

A Haguenau :

 

Mercredi 30 mars à 12h au Bar Le Triomphe, Assemblée Générale des Jeunes de Haguenau pour le retrait de la loi Travail.

Jeudi 31 mars à 10h au Quai des Pecheurs, Manifestation pour la journée de grève générale contre la loi Travail.

L'Appel des Jeunes de Haguenau contre la loi Travail :

Les rendez-vous de mobilisation contre la loi Travail jusqu'au 31 mars

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 24 Mars 2016

Appel de l'AG unitaire de Strasbourg à la grève générale pour le retrait de la loi Travail !

Le troisième round de la mobilisation contre la loi El Khomri a été une réussite dans le Bas-Rhin. 200 lycéens ont manifesté ce matin à Haguenau, alors qu'à Strasbourg la manifestation de la jeunesse a rassemblé plus de 1.000 personnes dans la rue, lycéens, étudiants, travailleurs, précaires et chômeurs. Le cortège a pu rentrer au Patio, à l'Université de Strasbourg, pour y tenir une Assemblée Générale unitaire de lutte. Un Appel à la grève générale pour le retrait de la loi Travail a été approuvé par l'AG :

 

Appel de Strasbourg à la grève générale
pour le retrait de la « loi Travail »

Nous, 400 lycéen-ne-s, étudiant-e-s, personnels, sans-emploi, précaires, salarié-e-s du public et du privé, réuni-e-s en Assemblée générale unitaire le 24 mars 2016, à l’Université de Strasbourg :
1. condamnons les violences policières commises sur tout le territoire français et en particulier sur les campus universitaires ;
2. exigeons l’abandon des poursuites pénales contre les manifestant-e-s ;
3. demandons la levée immédiate de l’état d’urgence qui sert de prétexte à la répression des mouvements sociaux ;
4. exigeons l’abandon du projet de déchéance de nationalité ;
5. dénonçons les sanctions contre les lycéen-ne-s et exigeons leur abandon ;
6. demandons le droit de grève pour les lycéen-ne-s ;
7. demandons le passage de la durée du temps de travail à 32h hebdomadaire ;
8. exigeons le retrait sans condition de la « Loi Travail ».

 

Nous appelons tous les étudiants et personnels de l’université, les salariés du public et
du privé, à se mettre en grève générale jusqu’au retrait de la « loi-Travail ».

 

Strasbourg, le 24 mars 2016

Appel de l'AG unitaire de Strasbourg à la grève générale pour le retrait de la loi Travail !

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 24 Mars 2016

Retour sur la 2ème Assemblée Générale de l'IEP Strasbourg

La deuxième Assemblée Générale de l'Institut d'Etudes Politiques de Strasbourg a réuni encore une fois, le mercredi 23 mars, quelques dizaines d'étudiants de SciencesPo ainsi que des Facultés de Géographie et de Sciences Economiques (PEGE). Les débats ont porté sur la loi Travail qui sera présentée en Conseil des Ministres ce jeudi 24 mars par la Ministre Myriam El Khomri. Le constat de l'AG a été clair : cette loi réponds aux exigences du Medef et impose de nouvelles dégradations des conditions de travail, remettant en question nombre de droits des salariés, précarisant la jeunesse du pays. La construction de la résistance contre cette loi doit être donc à l'ordre du jour pour les étudiants, futurs travailleurs.

Il y a également eu un retour des décisions prises lors de la Coordination Nationale Etudiante (CNE) du 19 mars à l'université de Paris 8, notamment sur les revendications adoptées :

- journée de travail de 32h

- fin de l'état d'urgence

- fin de la déchéance de nationalité

- fin de la répression syndicale

L'AG de l'IEP a évoqué les violences policières qui ont marqué la manifestation du 17 mars à Strasbourg, elle s'est déclarée solidaire des jeunes blessés et a majoritairement réprouvé la position de l'AFGES quant aux événements de jeudi dernier. L'AG de l'IEP a salué la création, lors de l'AG unitaire de lundi 21 mars, d'une Legal Team et d'une Medical Team.

L'AG de l'IEP appelle à la manifestation de la jeunesse contre le loi Travail ce jeudi 24 mars et à la journée de grève générale de jeudi 31 mars, ainsi qu'à participer aux AG unitaires convoquées au Patio par les étudiants en lutte.

Il a été décidé que la prochaine Assemblée Générale sera une AG commune IEP - Géographie - PEGE et qu'elle aura lieu le mercredi 30 mars à 12h15 (lieu à préciser).

 

Pour continuer la mobilisation, rejoignez le groupe Facebook "Etudiants IEP contre la loi Travail" : https://www.facebook.com/groups/809203165851312/

 

Compte-rendu par l'Union des Etudiants Communistes de Strasbourg, cercle IEP-Géo-PEGE

 

 

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 24 Mars 2016

Contre la « loi Travail » - Communiqué de l’Intersyndicale de l'université de Strasbourg, 24 mars

Les organisations syndicales soussignées de l'université de Strasbourg, du CNRS et de l'INSERM saluent la détermination des étudiants qui poursuivent et étendent leur mouvement contre la loi « Travail » avec  d'autres secteurs de la jeunesse depuis la grande journée unitaire du 9 mars, auquel nombre d'entre vous ont participé.

Le projet de  loi « Travail » détruit le principe même d'un code du travail protecteur du salarié, en permettant toutes sortes de dérogations d'entreprises "négociées", dans un rapport de force fondamentalement inégal. C'est un recul social sans précédent.

Cette volonté de faire baisser coûte que coûte ce qu'on appelle le coût du travail, est motivée par la même volonté de permettre aux entreprises de faire encore plus de profit que l'austérité qui écrase le Service public via le pacte de responsabilité. Une austérité qui se traduit par des bas salaires pour tous, la précarité de nos collègues contractuels ou vacataires dans les établissements, et la pénurie de moyens pour l'exercice de nos missions.

Moins de salaires et de cotisations sociales d'un coté, moins d'impôt sur les sociétés de l'autre, mais pour le même objectif : la rentabilité du capital.

Les étudiants de notre université manifesteront ce jour comme ils l'ont fait jeudi dernier, au côté des lycéens et des salariés. Ils ont géré leur mouvement de manière calme et responsable et ont subi de la part des forces de l'ordre, et suite à une demande d’intervention  de la présidence d'université, une répression brutale et sans précédent dans l'histoire universitaire strasbourgeoise d'après 1968.

Nous soutenons la manifestation de ce jeudi 24 mars, et les demandes légitimes des étudiants et des personnels de se réunir en AG. Nous invitons nos collègues à participer à la manifestation à leur coté :

jeudi 24 mars, à 14h, place Kleber

Nous vous appelons à faire du 31 mars une grande journée de lutte des salariés, des personnels de nos établissements, avec les étudiants et la jeunesse.

Il faut faire de cette journée une date marquante pour le monde du travail, pour les salariés du public comme du privé. Nous exigeons :

    - le retrait du projet de loi travail, préalable à toute discussion sur l'amélioration de la protection des salariés

    - l'augmentation du point d'indice bien au delà des 1,2% accordés la semaine dernière

    - l'abandon du RIFSEEP et une amélioration d’ensemble des rémunérations

- le maintien du cadre national des statuts de la fonction publique d’Etat

    - un plan d'embauche dans l'ESR, accompagné d’un plan de réduction de la précarité

 

SNESUP-FSU, SNASUB-FSU, SNCS-FSU, SES-CGT, SNTRS-CGT, SNPREES-FO, SUD Education Alsace, CNT-STP67, UNEF

 

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 23 Mars 2016

Manifestation de la jeunesse contre la loi Travail - jeudi 24 mars à 14h Place Kléber, Strasbourg
Manifestation de la jeunesse contre la loi Travail - jeudi 24 mars à 14h Place Kléber, Strasbourg

Contre la loi Travail, troisième round !

Manifestation de la jeunesse à 14h Place Kléber, Strasbourg

 

L'événement Facebook de la manifestation : https://www.facebook.com/events/1572902309668545/

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 23 Mars 2016

Communiqué des personnels de l'Université de Strasbourg réunis en AG le mardi 22 mars

Nous, personnels de l’Université de Strasbourg, réunis en Assemblée Générale ce mardi 22 mars, apportons tout notre soutien au communiqué intersyndical « La fac nous appartient ! » publié le 19 mars au sujet des violences policières perpétrées sur le campus, sur les marches de la faculté de Droit, qui ont entrainé des blessures et l’hospitalisation de plusieurs manifestant.e.s (voir ci-dessous).

Nous demandons au président de l’Université, Alain Beretz, de s’expliquer auprès de la communauté universitaire dans son ensemble sur les circonstances qui ont conduit à ces brutalités gratuites, que nul ne saurait accepter. Dans la perspective de la continuation du mouvement social et de la grande journée de mobilisation du 31 mars, nous souhaitons qu’un communiqué soit publié en ce sens, au plus tard à l’issue du Conseil d’Administration du 29 mars afin que de tels abus ne se reproduisent jamais.

Les personnels de l'Université de Strasbourg réunis en AG ce mardi 22 mars

 


Le Communiqué intersyndical du 19 mars :

Nous condamnons avec la plus grande fermeté les violences policières qui ont conclu la manifestation unitaire du 17 mars contre la « loi Travail », occasionnant plusieurs blessé.e.s.

De nombreux personnels et étudiant.e.s parmi nous, ainsi que des vidéos et des photos, peuvent témoigner que la sécurité des biens et des personnes n’était aucunement menacée.

Sans aucune provocation des manifestant.e.s, sans aucune sommation des forces de l’ordre, la charge et le matraquage constituent une violence gratuite d’une extrême gravité.

Nous dénonçons l’autorisation donnée par le président à cette intervention inadmissible alors qu’il aurait dû rester le garant des franchises universitaires. Est-il vraiment nécessaire de rappeler que l’Université appartient à ses étudiant.e.s et à ses personnels ?

Nous demandons à la présidence de condamner fermement la violence qui s’est exercée sur notre jeunesse et l’engageons à tout faire pour que de telles extrémités ne se reproduisent jamais.

SES-CGT ; SNTRS-CGT ; CNT ; SNESUP-FSU ; SNASUB-FSU ; SNCS-FSU ; SNPREES-FO ; SNPTES ; SUD Education Alsace.
Approuvé par les étudiant.e.s mandaté.e.s par l’AG unitaire du 17 mars

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 22 Mars 2016

Meeting de soutien aux Goodyear à Strasbourg - mardi 29 mars à 20h

Le comité bas-rhinois de soutien aux Goodyear organise un :

MEETING de soutien aux Goodyear
Mardi 29 mars - 20h
Maison des Syndicats
1, rue Sédillot à Strasbourg
Mickael Wamen, ex-Goodyear


>>> Conférence de presse ce même jour à 19h, Maison des Syndicats

A noter : Mickael Wamen sera présent lors de l’Assemblée Générale Etudiants/Salariés le Mardi 29 mars à 12h au Patio - Université de Strasbourg - 20 Rue René Descartes, 67000 Strasbourg

Pour la première fois depuis un demi-siècle, un gouvernement a demandé que soient requises des peines de prison ferme contre des syndicalistes pour avoir participé avec les salariés à des actions en vue d’empêcher la fermeture de leur usine.

En même temps qu’ils préparent la suppression dans quelques mois de plus 1000 articles du Code du travail, Hollande, Valls et Macron ont décidé de déclencher une répression sans précédent des syndicalistes qui luttent dans les entreprises. Avec les 8 condamnés de GOODYEAR l’exécutif veut faire un exemple pour faire taire les salariés.

Nous ne laisserons pas faire !

 

pour tout contact :
comitedesoutienauxgoodyears@gmail.com


Le comité bas-rhinois de soutien aux Goodyear  rassemble des individus et de nombreuses organisations syndicales et politiques (AL, ATTAC, CCA, CGT, CJACP, FSU, MJCF, NPA, PCF, PCOF, PG, Solidaires, UNEF).

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 22 Mars 2016

Lycéens, lycéennes : notre avenir en jeu, mobilisons-nous ! - Appel des Lycéen-ne-s du Bas-Rhin contre la loi El Khomri

Lycéens, lycéennes : notre avenir en jeu, mobilisons-nous !

Appel des Lycéen-ne-s du Bas-Rhin contre la loi El Khomri

 

Lycéens et lycéennes du Bas-Rhin, nous étions des centaines dans les rues de Strasbourg, d’Haguenau et d’Obernai les 9 et 17 mars pour dire NON à la loi El Khomri. Cette loi est la réforme du Code du travail que réclament depuis longtemps le Medef et les multinationales du CAC 40. Sarkozy et Chirac n’avaient pas osé exaucer leurs vœux, mais le gouvernement « socialiste » actuel, si !

Suite aux premières mobilisations, quelques changements pour « adoucir » la loi ont été proposés. Cependant le fond reste le même, c’est à dire :
- faciliter les licenciements
- remettre en cause les règles du temps de travail : les 35h c’est fini, on voudrait nous faire travailler 42h/semaine, si ce n’est 46h voire 60h
- baisser la majoration des heures supplémentaires jusqu’à 10%... donc quasiment rien !
La loi El Khomri veut nous faire travailler toujours plus, pour gagner encore moins ! Et encore ce sera pour ceux et celles qui auront la chance d’avoir un job. Chez les jeunes on est à 25% de chômage, et meme 50% dans certains quartiers !

Le 9 mars, nous étions déjà un demi-million à manifester dans toute la France dont 7.000 à Strasbourg. Dans le pays, plus d’une centaine de lycées ont été bloqués, des Assemblées Générales organisées dans les universités pour se joindre à la mobilisation des travailleurs et travailleuses. Le 17 mars la jeunesse était à nouveau dans la rue pour une journée d’action : nous étions 2.000 à Strasbourg dont 400 lycéen-ne-s. Lorsque nous avons réclamé notre droit à tenir une Assemblée Générale à la fac, nous avons été reçus à coups de matraques et de lacrymo. Nous dénonçons la répression qui s’est abattue sur la jeunesse du Bas-Rhin en lutte, nous nous déclarons solidaires avec les lycéen-ne-s et étudiant-e-s blessé-e-s et nous affirmons haut et fort : cela ne nous arrêtera pas ! Malgré la violence policière, nous serons toujours plus nombreux et déterminés à exiger le retrait total de la loi El Khomri !

Puisqu’en tant que lycéen-ne-s nous sommes des futurs travailleur-se-s, il est essentiel d’amplifier la résistance contre cette loi rétrograde et défendre notre avenir. Soyons le plus actif possible dans nos lycées, organisons des Assemblées Générales pour discuter du projet de loi et pour le contrer ! Nous appelons à rejoindre les prochains temps de la mobilisation dans le Bas-Rhin :

Le mercredi 23 mars :

Assemblée Générale unitaire à 12h au Patio (campus universitaire)

Assemblée Générale des lycées du Bas-Rhin à 16h30 au Patio : https://www.facebook.com/events/1583992415256437/
 

Le jeudi 24 mars :

Manifestation de la jeunesse contre la loi Travail à 14h Place Kléber, Strasbourg : https://www.facebook.com/events/1572902309668545/

 

Le jeudi 31 mars :

Journée de grève générale des lycéen-ne-s, étudiant-e-s et travailleur-se-s !

 

La loi El Khomri nous promet une vie insoutenable, elle marque un retour au XIXème siècle et nous promet un avenir de précarité ! Montrons au gouvernement et au patronat que la jeunesse ne restera pas en silence, que si elle veut être réduite à la précarité à vie, elle sera la flamme de la révolte aujourd’hui.

 

Lycéen-ne-s du Bas-Rhin contre la loi El Khomri

https://www.facebook.com/lyceens67contrelaloielkhomri/?fref=ts

Voir les commentaires

Repost 0