Publié le 31 Mai 2016

Blocage du site de dépôt d'Heppner, StrasbourgBlocage du site de dépôt d'Heppner, Strasbourg

Blocage du site de dépôt d'Heppner, Strasbourg

Ce mardi 31 mai les travailleurs d'Heppner - Logistique ont bloqué les accès du dépôt de l'entreprise (sites de rue de la Kaltau et de rue de la Station, Strasbourg) depuis 6h du matin, pour reaffirmer leur désaccord quant aux propositions patronales pour le plan social en cours de négociation. En effet, ce que la direction de l'entreprise appelle "Plan de Sauvegarde de l'Emploi" (PSE) n'est en réalité qu'un plan de fermeture de plusieurs sites de logistique et de plus d'une centaine de licenciements, notamment pour les sites de Strasbourg - Port du Rhin, de Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne) et de Saint-Ouen-l'Aumône (Val-d'Oise).

Les travailleurs d'Heppner - Logistique du site du Port du Rhin, menacé de fermeture, se sont exprimés vendredi dernier pour la grève illimitée et des actions de blocage afin de contraindre la direction de revenir sur son PSE, après que les cinq premières réunions de négociation à Paris n'ont pas abouti à un accord favorable aux salariés. La sixième réunion de négociation étant prévue pour ce matin à 9h à Paris, le blocage du site de dépôt d'Heppner a été le moyen pour les travailleurs de mettre la pression à la direction pour qu'elle écoute enfin leurs revendications. Plusieurs autres sites d'Heppner ont également été bloqués ou perturbés ce matin dans toute la France.

Le MJCF 67 et l'UEC Strasbourg tiennent à apporter leur soutien aux travailleurs d'Heppner en lutte. Les propositions de la direction quant aux conditions de licenciement (formation, congès de reclassement et indemnités) sont inacceptables et méprisent les salariés. Dans un reportage sur TF1 en mars dernier la direction d'Heppner se vantait de son modèle d' "entreprise familiale" respectueuse des conditions de travail. Mais l'amère vérité du PSE en cours de négociation nous rappelle qu'il est impossible de se faire des illusions quant aux "bonnes pratiques" des entreprises en régime capitaliste. Une fois de plus, le cas d'Heppner montre l'incompatibilité entre la recherche constante de profit de la part du patronat, "familial" ou pas, et la nécessité des conditions de travail dignes pour les salariés. Mais cette fois-ci les travailleurs ont relevé la tête et luttent pour leur avenir : contre la boucherie sociale, grève et blocage !

 

Mouvement des Jeunes Communistes du Bas-Rhin et Union des Etudiants Communistes de Strasbourg

Non au plan social au rabais chez Heppner !Non au plan social au rabais chez Heppner !
Non au plan social au rabais chez Heppner !

Non au plan social au rabais chez Heppner !

Tract de la CGT Transports Heppner, "Plan social au rabais chez HEPPNER"

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 27 Mai 2016

Grève générale du 26 mai : la radicalité c'est la masse !

Retour en images et vidéos sur la grève générale du 26 mai dans le Bas-Rhin :

 

La matin, blocage économique dans la zone industrielle de Sélestat et opération escargot sur l'autoroute vers Strasbourg :

 

[Vidéo] Manif' syndicale à Sélestat : https://www.facebook.com/EtudiantsCommunistesStrasbourg/videos/733638136738681/

Barrage filtrant au rond point dans la zone industrielle de Sélestat
Barrage filtrant au rond point dans la zone industrielle de Sélestat
Barrage filtrant au rond point dans la zone industrielle de Sélestat

Barrage filtrant au rond point dans la zone industrielle de Sélestat

Plus de 3.000 personnes à la manifestation contre la loi Travail à Strasbourg :

 

Le reportage de La Feuille de chou : http://la-feuille-de-chou.fr/archives/87750

Manifestation du 26 mai, cortège JC et UECManifestation du 26 mai, cortège JC et UEC
Manifestation du 26 mai, cortège JC et UEC

Manifestation du 26 mai, cortège JC et UEC

Blocage économique du dépôt pétrolier de Strasbourg Robertsau, évacué rapidement par les forces de police :

 

Le reportage de La Feuille de chou : http://la-feuille-de-chou.fr/archives/87767

Grève générale du 26 mai : la radicalité c'est la masse !

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 24 Mai 2016

Concert de Black M à Verdun : la seule perdante est la vérité historique !

Le débat s’enflamme autour de la pertinence du concert du rappeur Black M à Verdun le 29 mai, lors de la cérémonie officielle de commémoration de la bataille homonyme (février - décembre 1916). Face aux menaces de l’extrême droite (FN, GUD, fdesouche.com, etc.), accusant le chanteur de tenir des propos « anti-France », le maire de Verdun a décidé d’annuler le concert, malgré le soutien de François Hollande lui-même.

Mais tout ce débat n’est qu’un leurre. Il a été alimenté jusqu’à atteindre des proportions démesurées justement car il arrange tous les participants. Ce débat était exactement ce qu’il fallait tant au gouvernement qu’aux fascistes pour faire oublier le véritable enjeu des cent ans de Verdun : l’analyse autour des causes qui ont porté 700.000 hommes français et allemands à mourir pour une guerre qui n’était pas la leur. Ceux qui ne veulent pas de Black M, ainsi que le gouvernement qui a tenté d’imposer sa présence, sont les deux faces d’une même pièce. Une fois de plus les groupuscules fascistes s’avèrent les idiots utils du système. Avec cette querelle, ils offrent au gouvernement l’excuse pour pouvoir enfin détourner le débat sur ce qui a vraiement été la Grande Guerre, et le résoudre à une question de pertinence d’un concert et de ce que sont les « valeurs de la France ».

Face aux volontés d’oublier les causes de la grande boucherie de Verdun lors de sont 100ème anniversaire, l’heure est au contraire à la lucidité dans l’analyse des événements qui ont pu produire un tel drame.

Les poilus ont été envoyés au massacre pour satisfaire les besoins impérialistes de la bourgeoisie française et de son gouvernement. Le prétexte de la défense nationale a été utilisé pour se lancer dans une guerre avec laquelle la France entendait faire barrage à l’expansionnisme économique de la bourgeoisie allemande. Leurs ennemis, les soldats allemands, ont été envoyés au massacre eux aussi pour satisfaire les appétits impériaux croissants de la bourgeoisie du deuxième Reich. Cette dernière était entravée dans son expansion économique et coloniale par un statu quo international hégemonisé par France et Royaume-Uni. Dans les deux camps, la guerre a servi aussi de prétexte pour museler le mouvement ouvrier et socialiste et faire croire que l’intérêt de prolétariat et bourgeoisie à la défense nationale était le même.

Avec leur victoire et la capitulation des institutions « républicaines », les groupuscules fascistes remportent la bataille idéologique autour du sens historique de Verdun. L’image des poilus en tant que fervents patriotes et défenseurs de la nation, et dont l’honneur héroïque serait à porter en exemple, offusque l’autre image, la vraie, celle des poilus en tant que prolétaires envoyés à mourir pour les intérêts de la classe bourgeoise.

Au delà de toute réflexion inutile sur les tactiques militaires de tel ou tel camp qui ont pu porter au massacre, ce dernier est avant tout la responsabilité des gouvernements de guerre, utilisés pour résoudre dans le conflit mondial les intérêts divergents des bourgeoisies des Etats en lutte, visant à obtenir par la guerre le contrôle sur une économie en voie de mondialisation.

Qui est alors le vrai gagnant de la querelle autour du concert de Verdun ? C’est encore une fois la classe capitaliste, que pour les 100 ans du massacre qu’elle-même a causé réussit une fois de plus à se soustraire de toute analyse critique. Les débats et les attaques politiques se sont concentés sur un rappeur et pas sur les atrocités que des intérêts économiques concurrents ont pu générer dans le passé et qui génèrent encore aujourd’hui. Rater l’analyse historique sur Verdun, c’est rater l’identification de ce qui a toujours provoqué les conflits armés et qui continue à les générer : le capitalisme.

Conscients de l'horreur impérialiste de la Première Guerre mondiale, nous estimons qu’un moment festif est tout à fait inapproprié. Cette querelle est révélatrice du libéralisme libertaire qui gangrène la société. À travers ce concert, les autorités voulaient nous dire que certes la guerre est horrible, mais que ce n’est pas grave car on peut penser à autre chose et s’amuser, en évitant surtout de réfléchir et tirer les enseignements du passé. Or, il y a un temps pour tout : un temps pour le recueillement, pour la réflexion, et un temps pour l'amusement. On ne peut pas mélanger les deux. Le massacre de centaines de milliers d’hommes méritait autre chose que la venue de Black M. L’invitation d’un artiste qui fait débat a été du pain béni pour les forces de la réaction, gouvernement et groupes fascistes, qui ont su profiter de l’occasion pour détourner l’attention médiatique autour d’un concert plutot que sur les atrocités de Verdun.

A tous ceux qui ne veulent pas réduire la journée du 29 mai à une simple commémoration de l’inexistant héroïsme patriotique des poilus ni à un moment de fête et concerts, nous proposons l’alternative de la vérité historique, seule à pouvoir donner les clés pour comprendre le présent et le changer. Parce que nous ne voulons plus des Verdun, nous commémorons les poilus en tant que victimes de la guerre impérialiste hier, et victimes de la propagande ultra-nationaliste d’aujourd’hui. L’exemple de Verdun n’aura pas servi à un changement dans la politique extérieure de la France tant que celle-ci sera toujours dans les mains de la bourgeoisie. Les gouvernements de la classe capitaliste continuent à envoyer des soldats français aux quatre coins du monde sous prétexte d’interventions humanitaires, cachant la défense ou la conquête de nouvelles positions économiques. Le renversement de cet état de choses est aujourd’hui plus que jamais nécessaire pour construire un monde de paix et de fraternité entre les peuples.

 

Mouvement Jeunes Communistes du Bas-Rhin et Union des Etudiants Communistes de Strasbourg

Concert de Black M à Verdun : la seule perdante est la vérité historique !

« Quels sont les antagonismes qui ont jusqu'à présent été la cause de guerre, et qui en seront la cause tant qu'ils subsisteront ? C'est la concurrence capitaliste universelle, la concurrence entre différents groupes de puissances capitalistes, l'antagonisme des intérêts entre des systèmes capitalistes rivaux convoitant les richesses de la terre (matières premières, main-d'œuvre, marchés). Mettons donc un terme à cette concurrence, en faisant des richesses du globe le patrimoine commun de l'humanité ! Substituons au capitalisme qui divise la société en classes et en hordes barbares, vouées à s'entre-détruire, la société socialiste qui réconciliera et unira toutes les familles de l'humanité ! L'édification de cette Internationale de l'avenir, de cette Internationale de la victoire, telle est la mission de l'Internationale militante actuelle dont la révolution sociale est le moyen. Car cette dernière seule peut préparer aujourd'hui la paix et détruire la cause des guerres futures.

Qui veut la fin, veut les moyens.

L'impérialisme et la guerre, ou le socialisme et la paix ! Il n'y a pas de troisième solution. »

(Karl Liebknecht, avril 1918).

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 24 Mai 2016

Rassemblement de soutien à La Feuille de chou - le jeudi 2 juin devant le tribunal de Strasbourg

Rassemblement de soutien à La Feuille de chou devant le tribunal de Strasbourg dont le procès se tient le jeudi 2 juin 2016 à 8h15 !

https://www.facebook.com/events/1003706453053369/

Contre le délit de solidarité, pour le droit à l’information !

Tous devant le tribunal avec La Feuille de chou !

 

Pour la première fois depuis sa création en 2004, La Feuille de chou, média libre strasbourgeois, membre de la Coordination permanente des médias libres, dédié à l’actualité des mouvements sociaux et des luttes syndicales, sociétales et écologistes, fait l’objet d’une plainte en justice de la part du chef de la mission Roms de la Ville pour avoir dénoncé la chasse à la misère menée à Strasbourg.

Il est inacceptable qu’un fonctionnaire politique soutenu en coulisses par des élus de la Ville, puisse tenter, à travers la justice, de censurer un travail d’information sur ses missions et la politique municipale qu’il met en oeuvre.

La plainte contre la Feuille de chou est une grave atteinte à la liberté d'informer que possèdent tout citoyen et les médias, mais aussi une attaque contre la presse qui résiste. S'en prendre à la presse libre, non soumise aux pressions et marchés, c'est s'en prendre à la liberté de parole, à la pensée libre et critique qui permettent à tout citoyen d’user de ses libertés démocratiques.

C’est pourquoi, les organisations et personnalités signataires du comité de soutien, les administrateurs, rédacteurs et correspondants de La Feuille de chou appellent tous ceux et celles qui sont attaché.e.s à la liberté d’expression au Rassemblement de soutien à La Feuille de chou devant le tribunal de Strasbourg dont le procès se tient le 2 juin 2016.

Contre le délit de solidarité, pour le droit à l’information ! Tous devant le tribunal avec La Feuille de chou !

 

Réunion publique en soutien à La Feuille de chou

"Ce que la 'question rom' fait à la démocratie", avec Eric Fassin, professeur à l'université de Paris VIII, sociologue, auteur de "Roms et riverains, une politique municipale de la race"

lundi 30 mai à 20h à la Maison des Associations (1a, place des Orphelins)

https://www.facebook.com/events/634304366725612/

 

Pour soutenir La Feuille de chou, vous pouvez :

Signer la pétition

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2015N48059

Participer aux frais liés au procès
https://www.lepotcommun.fr/pot/a3i98er2


Liste des organisations et personnalités signataires du comité de soutien

Organisations signataires au 15 janvier 2016 :

 

  1. - SNESUP-FSU de l'Université de Strasbourg
  2. - Ensemble 67
  3. - Mouvement des jeunes communistes 67
  4. - Fédération du Bas-Rhin du Parti Communiste Français
  5. - Sud-Éducation Alsace
  6. - Alternative Libertaire Alsace
  7. - Association des Travailleurs Magrébins de France
  8. - Nouveau Parti Anticapitaliste 67
  9. - Union Juive Française pour la Paix
  10. - Attac Strasbourg
  11. - Association Alsace-Syrie
  12. - Union Départementale CGT 67
  13. - Parti de Gauche 67
  14. - Les Amis de l'Humanité Alsace
  15. - International Jewish Antizionist Network
  16. - Ligue des Droits de l'Homme - Mulhouse
  17. - MRAP - Nancy
  18. - AFA Strasbourg
  19. - Fédération du Bas-Rhin de la Libre Pensée
  20. - FSU 68
  21. - Cercle communiste d'Alsace
  22. - Comité des Sans Papiers 59
  23. - Fédération du Parti Ouvrier Indépendant du Bas-Rhin
  24. - Acrimed
  25. - FSU 67
  26. - Collectif Les Mots Sont Importants
  27. - Association PRALES (Défense des droits des Roms)



Personnalités signataires au 15 janvier 2016 :
 

  1. - Dr Georges Y. Federmann, Psychiatre
  2. - Jean-Luc Nancy, philosophe
  3. - Jacob Rogozinski, philosophe et Professeur à la Faculté de philosophie de Strasbourg
  4. - Pascal Maillard, Professeur à l'Université de Strasbourg, secrétaire académique du SNESUP-FSU
  5. - Roland Pfefferkorn, Professeur de sociologie, Directeur de l'Institut de sociologie
  6. - Alain Bihr, Professeur honoraire de sociologie
  7. - Roger Winterhalter, Maire honoraire de Lutterbach, Porte-parole de l'Assemblée des Citoyens du Monde
  8. - Jean-Louis Hess, Photographe
  9. - Jean-Paul Klee, Poète
  10. - Liselotte Hamm & Jean-Marie Hummel, Artistes
  11. - Edouard Bauer, musicien
  12. - Alain Krivine
  13. - Jean-Marie Haller, avocat
  14. - Pierre Freyburger
  15. - Pierre Tevanian, auteur et coanimateur de Les Mots Sont Importants
  16. - Sylvie Tissot, auteure et coanimatrice de Les Mots Sont Importants
  17. - Eric Fassin, sociologue, professeur à l'Université Paris-8
  18. - Laurent Lévy, essayiste
  19. - Julien Salingue, Docteur en Science politique
  20. - Jacques Muller (EELV), ancien maire de Wattwiller et sénateur du Haut-Rhin
  21. - Viorel Costache, Président de l'association Rom PRALES
  22. - Mireille Fanon Mendès-France



Ils ont signé la pétition :
 

  1. - Association Latcho rom
  2. - Pierre Chopinaud, Directeur de La Voix des Rroms
  3. - Thierry Kuhn, Président d'Emmaüs-France
  4. - Les membres du Bureau national de l'Union Juive Française pour la Paix
  5. - Mgr Jacques Gaillot
  6. - Plusieurs dizaines de familles Rroms vivant à Strasbourg



Médias solidaires : Acrimed, Pumpernickel, L'Alterpresse 68, revue Silence, Le Lot en Action, Tvnet citoyenne, la Lettre à Lulu, Plus Belles les LUTTES, le Jura libertaire, Heb'di, Primitivi… et la Coordination Permanente des Médias Libres.

 

Lire aussi :

Les médias libres et les organisations montent au créneau pour défendre la Feuille de chou et la liberté de la presse : http://la-feuille-de-chou.fr/archives/86035

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 21 Mai 2016

Tout le monde soutient le peuple kurde !

Retour en images et vidéos sur la manifestation qui a réuni quelques centaines de personnes vendredi 20 mai à Strabourg pour dénoncer la politique criminelle du gouvernement turc à l'égard des populations du Kurdistan du Nord, où un véritable massacre est en cours depuis des mois, et pour soutenir les députés de Turquie solidaires de la cause kurde : http://uecstrasbourg.over-blog.com/2016/05/manifestation-contre-le-massacre-des-populations-kurdes-vendredi-20-mai-a-strasbourg.html

 

La manifestation se met en marche de Place Kléber
La manifestation se met en marche de Place Kléber
La manifestation se met en marche de Place Kléber

La manifestation se met en marche de Place Kléber

[Vidéo] "Vive la résistance des peuples opprimés" :

https://www.facebook.com/EtudiantsCommunistesStrasbourg/videos/731232540312574/

La manifestation arrive devant le Consulat de Turquie, où un important barrage policier est mis en place pour contenir le cortège
La manifestation arrive devant le Consulat de Turquie, où un important barrage policier est mis en place pour contenir le cortège

La manifestation arrive devant le Consulat de Turquie, où un important barrage policier est mis en place pour contenir le cortège

tLe Mouvement de la Jeunesse Communiste du Bas-Rhin et l'Union des Etudiants Communistes de Strasbourg, qui ont marché hier à côté de leurs camarades kurdes, tiennent encore une fois à exprimer leur soutien sans faille au combat pour l'autodétermination du peuple kurde et aux mobilisations des kurdes d'Europe pour que le massacre en cours ne passe pas sous silence.
 
Vive la solidarité internationale de peuples !

Vive la solidarité internationale des peuples !Le Mouvement de la Jeunesse Communiste du Bas-Rhin et l'Union des Etudiants Communistes de Strasbourg, qui ont marché hier à côté de leurs camarades kurdes, tiennent encore une fois à exprimer leur soutien sans faille au combat pour l'autodétermination du peuple kurde et aux mobilisations des kurdes d'Europe pour que le massacre en cours ne passe pas sous silence.

Vive la solidarité internationale des peuples !

Le Mouvement de la Jeunesse Communiste du Bas-Rhin et l'Union des Etudiants Communistes de Strasbourg, qui ont marché hier à côté de leurs camarades kurdes, tiennent encore une fois à exprimer leur soutien sans faille au combat pour l'autodétermination du peuple kurde et aux mobilisations des kurdes d'Europe pour que le massacre en cours ne passe pas sous silence.

Vive la solidarité internationale des peuples !

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 20 Mai 2016

Manif du 19 mai, Strasbourg (Crédits photo : La feuille de Chou)

Manif du 19 mai, Strasbourg (Crédits photo : La feuille de Chou)

Ce jeudi 19 mai, entre 3.000 et 4.000 personnes ont manifesté dans les rues de Strasbourg, lors de la journée de grève générale appelée par l'Intersyndicale, pour exiger le retrait total de la loi Travail et la fin de la casse des droits sociaux imposée par l'utilisation du 49.3. Vers la fin de la manifestation, des poches de peinture ont été lancées vers le siège de la Banque de France et de plusieurs commerces.

Face à cette action, une répression policière disproportionnée a été déployée à Place Kléber, lieu de fin de manifestation. Des contrôles d'identité et perquisitions ont été systématiquement mis en place au cenre-ville pour identifier les responsables, des militants ont été littéralement coursés dans les rues de la Grande-Ile alors que BAC et camionettes de police sillonaient chaque rue. Deux manifestants ont été interpellés et placés en garde à vue au Commissariat Central. Un appel à la solidarité diffusé sur les réseaux sociaux a rassemblé plus d'une centaine de personnes devant le Commissariat dès 19h, exigeant la libération immédiate et sans conditions des deux arrêtés. Plusieurs camionettes de la gendarmerie mobile et un barrage policier important ont tenu les manifestants à distance du Commissariat. A l'heure actuelle, les deux manifestants sont encore détenus en garde à vue.

Le MJCF 67 et l'UEC Strasbourg condamnent l'intervention policière à la fin de la manifestation, énième signe de la faiblesse du pouvoir public qui entend museler la colère sociale par la répression et l'intimidation. Nous exigeons la libération immédiate et sans poursuites des deux personnes interpellées, ainsi que l'arrêt des poursuites pour toutes les manifestants victimes de l'acharnement policier et judiciaire lors des mobilisations contre la loi Travail !

Restons solidaires dans la lutte, car c'est injustement que des personnes se battant pour leur avenir ont été arrêtées. Montrons leur notre soutien, et prouvons au gouvernement que notre lutte sera encore plus forte car face à l’injustice, la riposte populaire est légitime et nécessaire. Nous rejoignons d'ores et déjà l'appel à la mobilisation pour le jeudi 26 avril. Nous soutenons toutes les actions de blocage économique et d'occupation des lieux de travail qui se mettront en place pour contrer la casse sociale. Nous ne baisserons jamais les bras !

 

Mouvement Jeunes Communistes du Bas-Rhin et Union des Etudiants Communistes de Strasbourg

 

Manif du 19 mai, Strasbourg (Crédits photo : La Feuille de Chou)

Manif du 19 mai, Strasbourg (Crédits photo : La Feuille de Chou)

Pour aller plus loin :

Reportage de La Feuille de Chou sur la manifestation du 19 mai à Strasbourg : http://la-feuille-de-chou.fr/archives/87628

[Vidéo] Rassemblement de solidarité avec les interpellés devant le Commissariat de Strasbourg, "Liberez nos camarades !" : https://www.facebook.com/EtudiantsCommunistesStrasbourg/videos/730926483676513/

[Vidéo] Rassemblement de solidarité avec les interpellés devant le Commissariat de Strasbourg, "Tout le monde adore la peinture !" : https://www.facebook.com/EtudiantsCommunistesStrasbourg/videos/730943000341528/

 

Le matin du 19 mai, des blocages économiques dans la zone d'activité de Schweighouse-Haguenau et une opération escargot sur l'autoroute en direction de Strasbourg ont été menés par des centaines de salariés des entreprises Schaeffler, Siemens, Usocome, Alstom et Hager. L'article des DNA : http://www.dna.fr/actualite/2016/05/19/la-zone-d-activite-bloquee

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 19 Mai 2016

 Renouvellement de direction au MJCF 67 !

La fédération du Bas-Rhin du Mouvement jeunes communistes de France s'est réunie en Assemblée générale avant-hier soir afin de renouveler sa direction. Dans une période très mouvementée politiquement, notamment avec la très forte mobilisation populaire contre la loi Travail, les jeunes communistes bas-rhinois ressortent renforcés de cette Assemblée générale, avec une direction fédérale renouvelée prête à faire face aux luttes à venir.
Le travail effectué par la coordination sortante a été à la hauteur des défis auxquels s'est confrontée notre organisation et a permis de renforcer notre rayonnement dans notre milieu et également d’accroître nos effectifs militants. Huit ans après notre recréation en 2008, nous pouvons aujourd'hui nous targuer, sans trop nous avancer, d'être la première organisation de jeunesse de gauche de transformation sociale et anticapitaliste du département. Ainsi, nous remercions particulièrement les camarades sortants de la coordination : David, Loriane, Mathilde, Nima, Sixte et Teoman. Nous leur souhaitons bon vent pour la suite !
Les tâches sont nombreuses pour la nouvelle direction du MJCF 67 : mobilisation contre la loi Travail, structuration de l'organisation dans tout le département, et bien d'autres. Cette direction est coordonnée désormais par Lola, lycéenne, qui a su montrer ces derniers mois la sincérité et l'efficacité de son engagement communiste en participant activement à l'impulsion le mouvement contre la loi Travail chez les lycéens du Bas-Rhin. De même pour le secteur des Étudiants communistes de Strasbourg (UEC), où Lucas succède à Nima à la tête du secteur. Il ne sera pas de trop de souhaiter bon courage à cette nouvelle coordination !

 Renouvellement de direction au MJCF 67 !

Lors de notre Assemblée générale, le MJCF 67 a également tenu à apporter son soutien indéfectible aux candidats communistes Julien Ratcliffe et à sa suppléante Yasmina Chadli pour l'élection législative partielle dans la circonscription de Strasbourg I (Centre-ville, Gare, Halles, Finkwiller, Orangerie, Koenigshoffen, Montagne Verte et Elsau), qui aura lieu les 22 et 29 mai prochains. Sur les quatorze candidats présents à cette élection, seuls les candidats du PCF ne seront pas des serviteurs de la bourgeoisie ! Ces élections constituent une étape dans la lutte contre la loi Travail et contre le Parti socialiste, le fossoyeur de nos conquêtes sociales. Le 22 mai, contre la loi Travail, pour la défense du régime local d'assurance maladie, pour une véritable politique au service du peuple, faisons émerger une autre voix, nous appelons tous les Strasbourgeois de la circonscription à se prononcer pour les candidats communistes !

 

Le Mouvement des jeunes communistes du Bas-Rhin.

Voir les commentaires

Rédigé par Union des étudiants communistes de Strasbourg

Repost 0

Publié le 18 Mai 2016

Manifestation pour la sauvegarde du Régime Local d'Alsace-Moselle - samedi 21 mai à Strasbourg

Manifestation pour la sauvegarde du Régime Local d'Alsace-Moselle

samedi 21 mai à 10h Place Kléber à Strasbourg

https://www.facebook.com/events/160391504361752/

 

L'appel unitaire à la manifestation du 21 mai :

L’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, (UNSA pas présent à la réunion intersyndicale mais d’accord sur le fond) les partis politiques PCF, NPA, Unser Land, Fédération Démocratique Alsacienne et l’associations CSF confédération syndicale des familles ont décidé d’appeler à toute la population Alsacienne et Mosellane à participer à une manifestation le samedi 21 mai à 10h place Kléber à Strasbourg.

Le mot d’ordre unique et commun est l’obtention d’une loi instaurant la cotisation patronale et l’alignement vers le haut des prestations.

 

"Faisons progresser le régime local d'assurance maladie" par Julien Ratcliffe, candidat PCF-Front de Gauche aux élections législatives partielles de la 1ère circonscription du Bas-Rhin : http://67.pcf.fr/87899

 

Tribune du PCF 67, "Alsace-Moselle : Un Régime local d'Assurance Maladie solidaire et financièrement moins couteux que les complémentaires de type assuranciel" :

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 18 Mai 2016

Jeudi 19 mai : Grève générale et manifestation interprofessionnelle contre la loi Travail et le déni de démocratie - 14h Place Kléber à Strasbourg

Jeudi 19 mai

Grève générale et manifestation interprofessionnelle contre la loi Travail et le déni de démocratie !

14h Place Kléber (côté Grandes Arcades), à Strasbourg

https://www.facebook.com/events/1624146141244225/

 

L'appel de la CGT 67 :

Depuis maintenant près de trois mois, une mobilisation exceptionnelle a pris racine en France pour combattre le projet de loi Travail et porter l’exigence de nouveaux droits sociaux pour les salariés.
Quelle est la réponse du gouvernement ? Le passage en force!
Ce projet de loi ne figurait pas dans le programme du candidat Hollande.
L’utilisation du 49-3 pour faire adopter une loi rejetée par plus de 70% de la population est inadmissible, une véritable honte! Cette décision ne vient que s’ajouter à un processus antidémocratique depuis le début. Faut-il rappeler la non consultation des organisations syndicales avant l’écriture du texte, les rencontres éclair avec la Ministre du travail, le blocage des votes à l’Assemblée nationale ?
Les salariés sont méprisés, les citoyens bafoués et leurs représentants ignorés.
La CGT condamne ce déni de démocratie et la brutalité affichée par le gouvernement.
Elle poursuivra et amplifiera la mobilisation et appelle tous les salariés à s’inscrire dans le mouvement, se réunir en assemblées générales pour décider ensemble la poursuite de la mobilisation jusqu’au retrait et pour un code du travail
du XXIème siècle.
Plus que jamais, l’urgence est à la mobilisation !

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 18 Mai 2016

Manifestation contre le massacre des populations kurdes - vendredi 20 mai à Strasbourg

Manifestation vendredi 20 mai à 14h à Place Kléber, Strasbourg

Pour protester contre les atrocités faites par le gouvernement turc au Kurdistan du Nord !

Manifestation contre le massacre des populations kurdes - vendredi 20 mai à Strasbourg

Contre le massacre du peuple kurde

Dans le silence des institutions et médias européens, le gouvernement turc a décrété depuis la crise politique de juillet 2015 un état d'urgence illimité dans plusieurs villes du Kurdistan, sous couvert de « lutte contre le terrorisme ». Les couvre-feux imposés de façon illégale dans une dizaine de villes kurdes telles que Cizre et Sur ont conduit à de graves violations des droits et libertés fondamentaux, en particulier le droit à la vie, et continue à représenter une menace grave et imminente pour les populations des villes en question. Avec la multiplication des interventions armées de l'Etat turc contre les villes kurdes, c'est la volonté de ces dernières de s'autogérer qui est brisée, conduisant à un exode massive de la population de l'Est du pays.

Contre le silence complice de l'Occident

Devant ces atrocités commises, l’État français ne réagit pas, pire même, il fait d’Erdogan son allié stratégique dans la région. Non content de soutenir ce membre du bloc de l’OTAN, la France bénéficie d’avantages économiques en exploitant les travailleurs turcs avec des bas salaires et des conditions de travail dégradantes. À cela s’ajoute la question des migrants, celle du pétrole et de la vente d’armes. Pour toutes ces raisons le gouvernement PS reste très indulgent envers Erdogan. L’exemple le plus flagrant de cette complicité fut la venue du président turc le 4 octobre au Zénith de Strasbourg pour sa campagne électorale et la mobilisation de ses troupes. En défendant ses intérêts impérialistes au Moyen-Orient, le gouvernement français est aujourd’hui facteur de guerre dans la région.

Mais la complicité de la France avec les massacres en Turquie se retrouve aussi dans notre pays. Nous assistons à des répressions lors des manifestations comme à Paris, puis à Strasbourg lors de l’occupation des locaux de France 3, et des procès contre les organisations soutenant la lutte pour la paix et l’émancipation des Kurdes.

Le devoir du gouvernement français n’est pas de fermer les yeux. Il est d’être aux côtés des Kurdes, des progressistes, des démocrates et des syndicalistes de Turquie.

Contre l'emprisonnement des partisans de la paix

La dure répression s’accompagne d’emprisonnements arbitraires. Ainsi, près de 2.000 étudiants sont actuellement prisonniers en Turquie pour des raisons politiques : participation aux mouvements sociaux, soutien au HDP, au PKK, aux Kurdes, etc.

L’exemple le plus emblématique est Abdullah Öcalan, leader de l’émancipation kurde et porte-voix pour la paix. Il fut capturé en 1999, drogué, torturé, condamné à mort puis emprisonné à vie pour avoir co-fondé et dirigé le PKK. Néanmoins il continue son combat et appelle à créer des communautés autogérées, libres, fondés sur les principes de la démocratie directe. Ses mots d’ordre sont : « Démocratie, Socialisme et Féminisme ».

Pour la paix au Moyen-Orient

Le MJCF 67 et l'UEC Strasbourg, au nom de la solidarité internationale et pour la paix, condamnent l’attitude complice du gouvernement PS, appellent à manifester le vendredi 20 mai à Strasbourg et apportent leur soutien aux organisations à l’origine du de la manifestation.

Une fois de plus, nous exigeons :

- La libération d'Abdullah Öcalan, prisonnier injustement depuis 17 ans déjà

- La protection en France des réfugiés politiques turcs

- La rupture des accords policiers et militaires France-Turquie

- Un soutien politique et militaire aux Kurdes qui se battent contre Daesh

- La sortie du PKK de la liste internationale des organisations terroristes

- La condamnation des actes du président Erdogan, et des sanctions envers le gouvernement turc tant qu’il continuera ses attaques contre la paix mondiale et que le massacre des Kurdes n’aura pas pris fin.

 

Mouvement des Jeunes Communistes du Bas-Rhin et Union des Etudiants Communistes de Strasbourg

Voir les commentaires

Repost 0